L’emploi et le recrutement dans la filière viti-vinicole : des solutions existent !

Jeudi 28 septembre

Pénurie de main d’œuvre qualifiée, saisonnalité des missions, pénibilité physique, rémunérations peu attractives et problèmes de logement… Les obstacles au recrutement dans la filière sont nombreux. Cependant, des initiatives individuelles et collectives ont été prises et commencent à porter leurs fruits.

Une offre digitale variée devenue incontournable pour recruter

Il existe plusieurs sites spécialisés dans l'emploi des ouvriers agricoles qui permettent de publier des offres et rechercher des candidats qualifiés pour travailler dans la viticulture. Si le plus connu est Vitijob.com, il en existe d’autres comme Agriaffaires.com, plateforme en ligne dédiée à l'achat et à la vente de matériel agricole, qui propose également une section "Emploi". L'APECITA (Association pour l'Emploi des Cadres, Ingénieurs et Techniciens de l'Agriculture) est également une référence en matière d'emploi dans le secteur agricole. Le site propose des offres pour tous les niveaux de qualification. En ce qui concerne le recrutement spécifique des saisonniers, de nombreux exploitants utilisent les réseaux sociaux et cela semble plutôt efficace.

C’est le cas d’Isabelle Falxa, vigneronne au Château Lalande Labatut en Gironde : « Chaque année, je me sers des pages Facebook et Instagram de la propriété pour trouver des étudiants qui cherchent un job d’été. Et cela fonctionne bien. Nos annonces sont claires, avec des descriptions de poste précises, des compétences requises, les responsabilités et nos attentes. »

Il existe également en Bourgogne une page Facebook dédiée spécifiquement à l’emploi qui rassemble aujourd’hui plus de 12000 membres VENDANGES / VIGNE et VINS BOURGOGNE Emploi//Recrutement. Un canal très efficace pour l’embauche de saisonniers notamment de vendangeurs. 

 

Focus sur VITA Bourgogne !

Développé par la Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne (CAVB), l’Union des Maisons de Vin de Grande Bourgogne (UMVGB) avec le soutien du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), VITA Bourgogne a pour objectifs d’informer le public sur les métiers de la vigne et du vin, sur les formations pour y accéder et surtout permettre aux candidats de postuler en ligne aux offres d’emploi de la filière en Bourgogne postées par les professionnels. En effet, le site Vitabourgogne.com offre une solution complète de découverte des métiers, de cheminement de projet (emploi ou formation) et une plateforme de recrutement. Certaines rubriques, comme celle des « vendangeurs » ont même été simplifiées, les postulants n’ont même plus besoin de déposer de CV ! C’est également, du côté des recruteurs (domaines, caves et maisons de vin de Bourgogne), un outil gratuit et facilitant leurs recrutements. Sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Twitter et LinkedIn, mais également sur YouTube), VITA Bourgogne informe et partage des actualités sur la vigne, le vin, les formations, les événements… Tout l’essentiel de ce qui se passe sur la planète Vins de Bourgogne est intégré dans ce programme, comme nous l’explique Laure-Anne Godek, Responsable Communication chez Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne : « Une enquête, menée il y a quelques années, a révélé que la filière recherche chaque année près de 700 salariés, et en particulier, 450 ouvriers viticoles, 150 tractoristes, 60 cavistes… Ce besoin structurel est appelé à durer et à s’amplifier. Dans ce cadre, nous avons décidé d’aider gratuitement nos viticulteurs dans leurs démarches de recrutement. La filière est dynamique et offre de nombreuses opportunités d’emploi, et la plupart d’entre elles portent sur des CDI qui se concrétisent grâce à ces démarches collectives ! Nos équipes vont également à la rencontre de tous les publics (scolaires, demandeurs d’emploi, publics de l’insertion/réinsertion, réfugiés, ancien militaires, profils en reconversion…) pour faire connaître la filière et les différents métiers qui la composent. L’objectif est de répertorier et valoriser les métiers de la vigne qui ont aujourd’hui mauvaise presse en faisant visiter des exploitations et rencontrer les hommes et femmes qui y travaillent. Nous mettons également en valeur les efforts faits en matière de pénibilité du travail, en valorisant les innovations dans ce domaine : robots, drones, exosquelettes… tout ce qui existe pour compenser les efforts des opérateurs et faciliter le quotidien dans les vignes. Enfin, dans le but de rendre cette approche ludique, nous allons proposer une « vidéo escape game » que nous présenterons au public à l’occasion du prochain salon VinEquip en mars 2024 à Macon.

Le logement, un indissociable du recrutement des saisonniers

Parmi les écueils auxquels sont confrontés les employeurs, le logement des saisonniers en est un qui a été pris à bras le corps à la fois par les exploitants, les collectivités et les organisations syndicales.  À Morey-Saint-Denis (Côte-d’Or), par exemple, un "village éphémère" vient d’être créé par Samuel Lenoir grâce au réaménagement de son centre équestre. Une soixantaine de saisonniers pourront ainsi y dormir à des tarifs plus que concurrentiels. Pour Laurence Impériale, viticultrice à Bordeaux et Présidente de la commission emploi de la FNSEA « le logement est aujourd’hui pris très au sérieux par l’ensemble des professionnels de la filière. Mais quand on parle de logement, il s’agit évidemment d’aborder la notion d’hébergement décent. Je travaille pour cela main dans la main avec Benjamin Benton, le Président des prestataires de services de la vigne. Nous avons identifié les problèmes, ce qui nous a permis d’actionner certains leviers. C’est dans ce cadre, que la préfecture de Gironde a présenté en 2022, une charte d’engagements à destination des entreprises de travaux agricoles, élaborée par l’État et les représentants de la profession viticole. Ce texte vise à encadrer la prestation de services viticoles et instaurer de bonnes pratiques d’accueil et de conditions de travail des salariés.  Depuis, plusieurs projets ont ainsi pu voir le jour, c’est le cas de « l’Airial des Vignes », une première résidence hôtelière à vocation sociale dédiée aux travailleurs saisonniers, créée à Libourne (33), dont l’objectif est d’offrir sur ce territoire en forte demande, des logements de qualité et abordables pour les travailleurs du secteur viticole. On retrouve ici le principe de solidarité grâce aux tarifs différenciés selon les publics accueillis, à la participation des châteaux viticoles partenaires et au soutien du Groupe Action Logement. »

En conclusion, malgré les défis importants liés au recrutement auxquels doit faire face la filière viti-vinicole, on constate qu'elle innove et s'adapte constamment grâce à l’investissement de nombreux partenaires, ce qui souligne que la collaboration entre les différents acteurs reste donc essentielle.

 


28/09/2023