Rencontre avec Bruno Verret, Domaine Verret, nord Bourgogne

Mardi 7 décembre

« Aujourd’hui, les Bourgognes ont le vent en poupe ! »

Le Domaine Verret une exploitation familiale qui se transmet depuis de nombreuses générations et qui est aujourd’hui dirigée par Bruno Verret. Au nord de la Bourgogne, à moins de deux heures de Paris, le Domaine Verret cultive sur près de 60 hectares, les plus fines expressions des terroirs du Grand Auxerrois et de Chablis. Malgré un engouement inédit pour les vins de Bourgogne, les vignerons de cette région doivent faire face aujourd’hui à des contraintes climatiques qui les obligent à mener de constantes réflexions sur l’avenir.

Un peu d’Histoire

L'Yonne vers 1850, c’est 40.000 hectares de vignes contre moins de 8000 hectares aujourd'hui car entre temps le phylloxéra a dévasté un des vignobles qui fournissait les plus grandes cours d’Europe.  

Malgré les crises et les guerres, le pari de la vigne est sans cesse relevé par la famille Verret qui reconstruit petit à petit le vignoble. En 1956, alors que tout le monde vend en vrac aux négociants, Georges et Josiane Verret appliquent déjà cette tradition d'évolution et de développement, qui prévaut encore, en valorisant la production en bouteilles.

Le nom Verret commence alors à se faire une place pour être aujourd'hui considéré comme l’une des plus belles expressions des grands vins de Bourgogne.

Le Bourgogne a le vent en poupe

« Nous avons beaucoup de chance d’être en Bourgogne, car cette région a le vent en poupe depuis quelques années. Nous n’avons jamais vendu autant de vin. Le consommateur recherche une viticulture de précision et le viticulteur bourguignon est très doué dans ce domaine… voire à l’excès parfois. Chaque nouvelle parcelle devient chez nous une cuvée spécifique, nous en proposons jusqu’à 25 sur notre domaine. C’est une véritable culture de la parcelle. Nos vins sont plus frais, plus fruités plus légers et cela semble correspondre aux attentes de nos clients. »

2021, l’année de toutes les désillusions

« Si au niveau des ventes tout se passe bien, on peut dire que cette année 2021 du côté de la vigne est l’année de toutes les désillusions. Nous avons pris le gel très tôt dans l’année avec des -9 ° c, alors que quelques jours avant il faisait plus de 30°c. Les bourgeons étaient donc sortis… S’en est suivie, une succession de journées très pluvieuses et donc des conséquences dramatiques pour la vigne : grosses difficultés d’enherbement, mildiou, pourriture… C’était très dur en tension pour nos équipes qui travaillaient en extérieur : aucun motif de satisfaction, l’herbe ne cessait de repousser malgré leurs efforts et le mildiou revenait malgré les traitements. Cela a nécessité beaucoup de travail et grâce à cela nous avons pu « sauver les meubles », tant en qualité qu’en quantité mais ce ne sera pas le millésime du siècle. »

Réfléchir à de nouveaux modèles économiques

« En raison du réchauffement climatique et de ses conséquences, nous devons réfléchir à de nouveaux modèles économiques. Il faut oublier les rendements à 80% auxquels nous étions habitués. Aujourd’hui, les questions sont nombreuses. Quel est l’avenir de la Bourgogne dans les prochaines années ? Devons-nous opter pour des vins bios ? Devons-nous agrandir nos exploitations ou parfaire le développement de nos surfaces actuelles ? Quid du manque récurrent de personnel ? L’agroforesterie est-elle une solution pour faire face à la sécheresse ? Devons-nous comme en Champagne élargir nos rangs, généralement plus petits et plus serrés en Bourgogne afin d’avoir moins de travail à faire sur les sols ?

En tant que responsable syndical, nous essayons collectivement de trouver des pistes et nous nous appuyons aussi sur les initiatives individuelles. De nombreux viticulteurs tentent en effet des expérimentations et notre but est de synthétiser leurs résultats pour que cela serve au plus grand nombre.

En conclusion, le travail du sol est un enjeu majeur de notre avenir, car chaque année les problématiques sont différentes. Il est fondamental de bien connaître les nouvelles spécificités de notre terroir qui évolue constamment et c’est comme cela, en le respectant et en anticipant que nous pourrons faire face aux changements.

Domaine Verret https://www.domaineverret.com

 


07/12/2021